Master 1 Didactique du Plurilinguisme (DiPlu)

FIED (Fédération Interuniversitaire de l'Enseignement à Distance)
PDF
Vous êtes ici :

Master 1 Didactique du Plurilinguisme (DiPlu)

Résumé de la formation

  • Type de diplôme: MASTER 1 et/ou Maitrise
  • Domaine: Lettres classiques, Modernes, Art, Sciences du Langage
  • Mention: Ecole et plurilinguisme
  • Spécialité: Didactiques du plurilinguisme

Présentation

Présentation

Pour la plupart des UE, l’étudiant travaille selon une démarche inspirée d’une approche socio-constructiviste de l’apprentissage (qu’il est par ailleurs invité à mettre en place dans son activité d’enseignement). Il se voit proposer la réalisation de tâches pour lesquelles il dispose d’un corrigé. Après auto-correction, il envoie ses commentaires sur la tâche et le corrigé à un tuteur, qui commente à son tour son travail et répond à ses interrogations. Il peut ensuite discuter avec d’autres étudiants dans le cadre d’un forum.


Des documents sonores (extraits de matériaux pédagogiques, interviews d’élèves …) et vidéos de classes sont fournis aux étudiants (CD son et DVD vidéo) pour certaines UE. L’étudiant choisit en grande partie l’ordre dans lequel il effectue les modules, ainsi que son rythme de travail.

Savoir-faire et compétences

Il s’agit d’offrir aux étudiants (généralement, des enseignants du primaire en formation continue, des formateurs d’enseignants, étudiants en formation initiale se destinant à l’enseignement primaire) des connaissances, savoir-faire et attitudes en matière de langues et de didactique du plurilinguisme qui peuvent être résumées ainsi :

  • Mieux connaître la réalité du multilinguisme en France et dans le monde.
  • Comprendre les enjeux sociaux (citoyenneté, cohésion sociale) et scolaires liés à la pluralité des langues ainsi que les responsabilités de l’éducation en la matière, y compris pour la prise en compte et la valorisation des répertoires des apprenants, mais aussi de leurs familles.
  • Considérer le plurilinguisme de tout apprenant comme une ressource à la fois pour le développement de cet élève et pour celui de ses pairs.
  • Concevoir son plurilinguisme propre et celui des élèves/apprenants comme une compétence globale et en constante évolution, dans laquelle les variétés linguistiques sont en interaction.
  • En conséquence, abandonner une vision cloisonnée des disciplines linguistiques à l’école au profit d’une vision intégrative, établissant des liens entre ces disciplines, et, au-delà, entre ces disciplines linguistiques et d’autres disciplines scolaires.
  • Être conscient de la relativité et de la variation des normes langagières, y compris dans la langue majeure de scolarisation, afin d’adapter la pédagogie dans le sens d’une conception moins normative, en ne frappant pas d’exclusives certaines variétés orales ou écrites.
  • Être familier de certains des matériaux didactiques disponibles pour des activités portant simultanément sur plusieurs langues aux divers niveaux de l’enseignement maternel et élémentaire et savoir les utiliser en les enrichissant de ressources issues de la classe et de son environnement.
  • Disposer de capacités d’observation des fonctionnements linguistiques rendant mieux aptes à organiser la découverte de ces fonctionnements par les élèves.

Ces compétences s’inscrivent dans le « Référentiel des compétences professionnelles des maîtres » (2006), intègrent les objectifs du socle commun défini par la loi pour l’avenir de l’École et prennent en compte la nécessité d'accompagner les élèves dans leur découverte de « l 'existence de langues différentes dans leur environnement comme à l'étranger » (mentionnée dans les programmes de 2008, développée de façon plus large dans ceux de 2002 en ce qui concerne la « découverte des langues parlées sur le territoire national ») ainsi que dans le développement d'attitudes de curiosité positive vis à vis de la diversité, sans lesquelles « l'intégration à la vie collective » et « le respect et la tolérance » (programmes de 2008) resteraient de vains espoirs dans le monde d'aujourd'hui.

Programme

Contenu de la formation

Voir le site http://fle.univ-lemans.fr/master_didact/page1_b1.html

Contrôle des connaissances

Le cursus est composé de 8 UE, d’un stage et d’un mémoire.

  • les UE 59-D, 60-D et 56-D ne peuvent être validées par une note ;
  • l’UE 61-D doit être obligatoirement validée par une note et a un coefficient 1 ;
  • une des 3 UE 9-DP, 62-D ou 63-D doit être validée par une note, avec coefficient 1 ;
  • une autre UE, au choix de l’étudiant(e), doit être validée par une note et bénéficie d’un coefficient 1 ;
  • la note attribuée au stage bénéficie d’un coefficient 1 et celle attribuée au mémoire d’un coefficient 2. Le total des coefficients est 6 ;
  • les UE fournissent 32 ECTS (8 UE x 4 ECTS), le stage 10 ECTS et le mémoire 18 ECTS (2 ECTS pour la présentation du projet de mémoire, 16 ECTS pour sa réalisation et sa soutenance).

 

L’étudiant(e) désirant obtenir 30 ECTS pour le premier semestre peut effectuer et faire valider pendant cette période 7 UE (toutes ses UE, sauf la dernière UE au choix) et la présentation du projet de mémoire.

Stages

Lorsque l’étudiant est un enseignant ou un formateur en formation continue, le stage s’effectue le plus souvent sur son lieu de travail habituel. Dans le cas contraire, il s’effectue en milieu scolaire ou associatif sous la responsabilité d’un tuteur de stage.


Le stage consiste en une mise en œuvre de l’approche «éveil aux langues » auprès d’élèves d’un ou de plusieurs des trois cycles du primaire ou du secondaire ou en une action de formation, initiale ou continue, à cette approche. Le choix du public est effectué par l’étudiant avec l’accord d’un des enseignants de la formation, chargé du suivi du rapport (suivi à distance).


Le rapport de stage rendra compte de ces activités (contenus, difficultés et succès rencontrés …) en vingt pages minimum (annexes non comprises).


Le rapport de stage donne lieu à une présentation publique, en principe à l’Université du Maine, devant l’enseignant de la formation chargé du suivi du rapport (ou devant la personne qualifiée chargée du suivi du rapport, assistée d’un enseignant de la formation).

Admission

Condition d'accès

L’admission est de droit pour les étudiants titulaires d’une licence de lettres, langues, sciences du langage et sciences de l’éducation. Dans le cadre des divers types de validation d’études ou d’expérience professionnelle, on examinera les dossiers de titulaires d’autres licences ou d’autres diplômes ayant une expérience de l’enseignement primaire ou secondaire.

Droits de scolarité

Renseignements sur le site de la formation : http://formations-ead.univ-lemans.fr/master-didactique/fr/inscription/candidature-et-inscription.html

Et après

Insertion professionnelle

Cette formation s’inscrit dans la perspective de la création de Masters susceptibles de contribuer à la formation continue des enseignants. Elle peut aussi fournir à des étudiants en formation initiale des bases générales relatives aux approches pédagogiques.

Les publics professionnels visés sont essentiellement les enseignants, conseillers pédagogiques, inspecteurs, formateurs d’IUFM, soit généralistes du primaire, soit spécialistes de langues du secondaire.


Tout en concernant également les classes (plus ou moins) monolingues, ce parcours offre des capacités de réflexion et d’intervention particulièrement bien adaptées à des classes multilingues (CLIN, CLA), en complément à l’approche interculturelle.

Contact(s)

Composante

Lieu(x) de la formation

  • Le Mans

Contact(s) administratif(s)

Conte MartineSecrétaire

Secrétaire

Email : secfle-let @ univ-lemans.fr

Téléphone 1 : 02.43.83.37.89

Téléphone 2 : Non renseigné

Plus d'infos

Niveau d'étude bac+3 ou 4

Discipline principale Français Langue Etrangère (FLE)

Disciplines secondaires Didactique des langues

Nature de la formation Diplôme

Durée 1 an

Langue d'enseignement Français

Public concerné

  • Formation initiale
  • Formation continue

Stage Obligatoire (La durée effective du stage (en termes de temps spécifiquement consacré à la préparation et la mise en œuvre des activités d’enseignement ou de formation d’enseignants) ne doit pas être inférieure à 30 heures (par exemple, 20 séances d’enseignement d’une demi-heure, avec à chaque fois une préparation d’une heure).)

Stage à l'étranger Facultatif (La durée effective du stage (en termes de temps spécifiquement consacré à la préparation et la mise en œuvre des activités d’enseignement ou de formation d’enseignants) ne doit pas être inférieure à 30 heures (par exemple, 20 séances d’enseignement d’une demi-heure, avec à chaque fois une préparation d’une heure).)

Référentiel RNCP

  • II